Accueil > CoDep 41 > Vtt > VTT : rapport de la commission

VTT : rapport de la commission

dimanche 5 novembre 2017, par Roland Bouat

La commission a un peu de mal à fonctionner sans doute parce que ses membres sont aussi impliqués dans d’autres actions autour du cyclotourisme et n’ont guère le temps d’agir pour la commission. Nous avions pourtant, après un appel à étoffer la commission, tenté de définir notre projet (nous l’avions même écrit) mais nous n’avions alors obtenu qu’un tout petit nombre de réponses. Comme nous avions besoin de connaître l’état réel du vtt   à la FFCT   en Loir-et-Cher, nous avons lancé un questionnaire.
Si j’en crois le site fédéral, il y aurait en Loir-et-Cher, sur 1500 licenciés, 45 licenciés (3%) qui ne feraient que du vtt   et 993 autres licenciés (66.2%) qui pratiqueraient à la fois la route et le vtt   (465 -31 %- ne feraient que de la route). Plus de deux licenciés sur trois seraient donc vététistes ! A noter que 75 (5%) sont inscrits en écoles de cyclotourisme (0 route, 70 route et vtt  , 5 vtt  ).

Grâce au fabuleux travail de Patrick Vandeweghe, nous savons qu’il y a eu en moyenne 26 licenciés qui ont participé aux randonnées inscrites au calendrier départemental (de 75 à Mont-près-Chambord et Monthou-sur-Cher à 4 à Montoire-sur-le-Loir). Cela représente en tout, 496 licenciés inscrits dans les 19 randonnées dont les responsables ont communiqué les résultats. A noter qu’il y a eu en tout 1413 inscrits mais 917 n’étaient pas licenciés ! Ce sont donc ces derniers qui font vivre les randonnées mais qui n’ aident jamais à l’organisation : ils ne sont que des consommateurs.

 Questionnaire.

Comme nous avions besoin de connaître l’état réel du vtt   à la FFCT   en Loir-et-Cher, nous avons lancé un questionnaire. Il a été rédigé à l’intention des clubs du Loir-et-Cher autant pour connaître ce qui se fait dans notre département que pour mieux cerner les attentes. Il a pour but aussi de ne pas s’arrêter au constat habituel : « les vététistes sont surtout des non licenciés ». Il a été envoyé à tous les clubs. Nous espérions que les clubs répondront mais nous comptions aussi sur eux pour transmettre le questionnaire à tous les cyclotouristes qui, nous n’en doutons pas, se feront un plaisir de nous répondre. Il n’est toujours pas trop tard. Point positif : dans les 48 h qui ont suivi l’envoi, nous avons reçu 12 réponses.

Voir les réponses au questionnaire (à la date du 13/10/2017) : VTT : les résultats de l’enquête

 Animation

Les difficultés de l’animation vtt   vient probablement aussi de la très grande variété des activités en ce domaine : de la randonnée simple (type gravel bike) sur chemins rapides au trial et les parcours techniques en passant par la descente (bien sûr peu pratiquée dans notre région trop peu montagneuse) et les passages techniques (très demandés et fréquemment des monotraces). Les zones techniques sont attendues mais plutôt sur des boucles optionnelles (peut-être va-t-il falloir envisager pour chacune de ces zones, un évitement possible). On entend aussi et souvent « le vtt   c’est pour les jeunes » mais il y a pourtant de plus en plus de « nettement moins jeunes » (au moins sexagénaires) qui participent aux randonnées vtt  .

 Les non-licenciés.

Autre problème connu : le fort taux d’inscription aux randonnées de vététistes non licenciés. Quand le fichier des participations aux randonnées 2017 aura été reçu, la commission essaiera de faire quelques statistiques afin de suivre l’évolution de la situation.

 Formation.

Il semble qu’une formation au pilotage vtt   dans les thèmes habituels que sont équilibre, motricité, pilotage et franchissements intéressent quelques licenciés. Un tel stage a déjà eu lieu à Onzain : les participants y avaient pris beaucoup d’intérêts et même de plaisir.

Messages

  • Bonjour,
    Comme dans tous les départements de France, il est constaté que 70 à 85% des vététistes sont de simples consommateurs et ne sont pas licenciés. C’est ainsi. La meilleure solution pour se faire connaître (et le bouche à oreille fonctionne très bien dans ce domaine...), c’est d’organiser des randonnées VTT   de qualité correspondant aux attentes des pratiquants. Et sur vos randonnées, puisque vous toucherez directement les non licenciés, pourquoi pas là aussi vous lancer dans une campagne d’information et de sondage afin de connaître les attentes de ces pratiquants ?? Faire connaître la FFCT   et ses clubs. Essayer de se distinguer en informant les pratiquants qu’à la FFCT  , il n’y a pas que de la route et du cyclotourisme, mais aussi du VTT   !!! Mais bien-sûr, on va entendre la chansonnette et le refrain habituel : "le cyclotourisme comprend le VTT  "... et voilà comment on passe à travers les milliers de vététistes qui ne savent pas que nous avons aussi dans nos clubs de vrais vététistes...

    • Je suis presque d’accord. Parce que qui peut dire ce qu’est un "vrai vététiste" ? Si j’en réfère à ce que j’aime, il s’agirait de la descente, des zones techniques "trialisantes" (je ne pense pas que ce mot existe...) et pas du gravel seul... Mais toutes les pratiques sont bonnes. Je crois, de plus, que beaucoup de routiers sont des vététistes qui s’ignorent : combien en effet empruntent lors de leur randonnée des chemins blancs, voir des sentiers de GR (même le tour de France s’y met...Bon d’accord, ce n’est pas une référence) ? Ce qui fait peur, ce n’est le vtt  , c’est l’inconnu car, sous des airs de révolutionnaires, les français ont toujours eu un peu la trouille de la nouveauté (même si ce n’en est plus une pour le vtt   que je pratique depuis...26 ans !).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.