Accueil > Structures fédérales (FFCT) > La charte sur la publicité

La charte sur la publicité

dimanche 18 décembre 2005, par CJP

Une vieille dame qu’il est nécessaire de respecter pour le plus grand bonheur indépendant et libre du cyclotourisme français.

La Charte sur la Publicité

Conscient de l’environnement dans lequel évolue la FFCT   et des problèmes posés aux clubs par l’usage de la publicité ou des parrainages commerciaux, une large consultation des comités départementaux et des ligues a abouti à une synthèse très complète, et à l’élaboration d’une "charte sur la publicité", soumise à l’approbation en assemblée générale. Elle a été votée à une écrasante majorité : 90 % des suffrages exprimés. L’usage de la publicité doit être limité à l’indispensable.

En toutes circonstances, nos structures (fédération, ligues, comités départementaux, clubs) doivent maîtriser ce phénomène afin que notre indépendance soit toujours garantie.

L’absence de monopole est une garantie de notre indépendanceA) Sont autorisés, au sein de la FFCT   :

1 - toutes publicités sur les affiches, calendriers, itinéraires, prospectus, plaquettes ou revues de clubs, comités départementaux, ligues et Fédération, et ceci :

a) dans la limite d’un tiers de la surface globale du support,

b) à l’exclusion de la première page de couverture, toujours réservée à l’instance fédérale organisatrice, c) dans les limites imposées par la loi (ceci est rappelé spécialement pour les tabacs et les alcools).

2 - l’utilisation de véhicules d’entreprise pour le transport du matériel éventuellement nécessaire aux organisations et sur les points de contrôle, sans sonorisation commerciale,

3 - les stands commerciaux, aux abords des points de départ et de contrôle, ainsi que sur les itinéraires, et concernant seulement les spécialités régionales et les produits directement liés au cyclotourisme.

B) Restent interdites, conformément à la résolution du 3.2.1974 :

1 - Toutes publicités sur les maillots et accessoires vestimentaires, afin de conserver l’originalité de notre mouvement.

Cependant, les clubs corporatifs comportant dans leur intitulé une marque commerciale pourront en faire apparaître le nom sur le maillot, à condition de ne pas dépasser une surface de 150 cm2, avec des lettres de 15 mm de hauteur maximale.

Un délai de trois ans est accordé à ces clubs pour permettre la mise en conformité de leurs vêtements. Les clubs corporatifs devront soumettre leurs projets de nouveaux maillots à leur président de comité départemental.

2 - de même aucune organisation d’un club affilié ne pourra être parrainée par une entreprise à but lucratif, sous quelqu’appellation que ce soit, telle que :

patronnée par...
organisée par...
avec le concours de...
avec la collaboration de...
organisation comportant un nom commercial
etc...

Les présidents de clubs, comités départementaux, ligues, ainsi que le président de la FFCT  , sont habilités, chacun en ce qui le concerne, à prendre les dispositions de nature à assurer le respect de l’ensemble de cette charte, y compris les sanctions disciplinaires.

Adoptée par l’Assemblée Générale de la FFCT   du 14 décembre 1986.


Si, aujourd’hui, cette "charte sur la publicité" a besoin de quelques aménagements ... compléments ... à fin de l’actualiser, il n’en demeure pas moins qu’elle a le mérite d’exister.

Aussi, de ce fait, chaque dirigeant de club de notre fédération a "le devoir" de la faire appliquer par ses adhérents après une explication nécessaire pour faire bien connaître l’éthique de notre sport-loisir.

Point n’est besoin, aujourd’hui, d’avoir recours à une tenue vestimentaire publicitaire pour faire du cyclotourisme. Chacun doit avoir une attitude responsable vis à vis de la publicité vestimentaire sachant que l’achat d’un tel vêtement est toujours d’un coût plus élevé qu’un vêtement sans publicité.

Gardons notre esprit critique et notre indépendance vis à vis de la publicité. Quand on a les moyens de s’offrir une bicyclette de 1500, 2000 euros et plus souvent, on a aussi le pouvoir d’achat pour s’offrir des vêtements vierges de publicité.

Bien évidemment chacun est libre. Mais ne pas appliquer cette charte, c’est vouloir ne pas faire partie de la FFCT  . D’autres fédérations, tout aussi respectables, existent qui acceptent chacun, sans règle aucune vis à vis de la publicité vestimentaire.

Alors, il faut savoir choisir sa fédération.


Voir en ligne : Consulter la charte FFCT sur la publicité